Pour faire le bon choix et vous équiper correctement, suivez notre check-list.

Le rameur est l’un des appareils de fitness les plus complets en matière d’entrainement. Cette machine reproduit les mouvements de l’aviron et permet de travailler aussi bien le cardio que le renforcement musculaire.

Découvrez dès à présent, toutes nos annonces de matériel de fitness d'occasion.

Pour faire le bon choix et vous équiper correctement, suivez notre check-list.

1/ Déterminez vos objectifs


Comme pour tout, avant de prendre une décision, il est nécessaire de bien connaître ses objectifs et les usages que l’on souhaite faire de l’appareil.

scaleIl faut également veiller à ce que sa condition physique et son état de santé correspondent à l’utilisation de ce type de machine. Ainsi, si l’on souffre de problèmes lombaires, la pratique du rameur est fortement déconseillée car le mouvement sollicite le dos et il peut y avoir des risques de blessures.

Il est donc important de se poser les questions suivantes :

Est-ce que je souhaite perdre du poids, travailler mon endurance, raffermir mon corps, tonifier mes muscles…?
Est-ce que je prévois de pratiquer occasionnellement, régulièrement, intensément ?
Ai-je des problèmes de santé : articulations, problèmes cardio-vasculaires, problèmes de dos, etc. ?

Une fois ces points déterminés, on va pouvoir s’intéresser au type de rameur qui correspond le plus à ses envies.

2/ Choisissez votre type de rameur


On distingue 2 types de rameurs qu’il convient d’étudier selon l’usage que l’on prévoit.

  • Les rameurs à deux rames
  • Les rameurs à tirage central


Les rameurs à deux rames

rameur-scandinave
Le rameur scandinave à tirage vertical


Le rameur scandinave possède deux rames à tirage vertical dont le mouvement est entièrement guidé.

Pratique pour reproduire les mouvements de l’aviron, il peut, néanmoins, s’avérer plus compliqué à maîtriser, notamment au niveau de la coordination des membres.

Grâce à des mouvements d’avant en arrière, il permet un travail du dos en profondeur et est idéal pour la remise en forme ou la rééducation.

À noter que ce modèle, plus léger, ne convient pas aux personnes de grande taille et n’est pas adapté à l’entraînement intensif.


rameur_latinLe rameur latin à tirage horizontal


Le rameur latin, comme le scandinave, comporte deux rames mais la différence réside dans le tirage qui se fait de manière horizontale avec croisement des rames.

Avec cette caractéristique, le rameur latin est le type de rameur qui reproduit le mieux les gestes de l’aviron. Le mouvement, qui n’est que partiellement accompagné, implique des gestes larges et permet de travailler le dos et les épaules.


Les rameurs à tirage central


rameur_t_centralLes rameurs à tirage central sont les plus communément retrouvés dans les salles de fitness parce qu’ils permettent un travail complet sur l’ensemble des muscles.

Ce type de rameur ne comporte qu’une seule rame avec un tirage central, ce qui assure une symétrie des gestes et une répartition homogène des forces.
Ici, le mouvement n’est pas guidé mais il est plus intuitif que sur les autres types de rameurs.

Davantage utilisé pour travailler l’endurance et le cardio, il peut également être utilisé pour le renforcement musculaire ou pour affiner la silhouette.

Il a l’avantage d’être plus silencieux que les autres mais il est aussi plus lourd.

Découvrez dès à présent cette annonce de rameur concept à tirage central.


3/ Optez pour un système de résistance


Également appelé système de freinage, ce critère est essentiel pour pouvoir choisir le niveau de difficulté et de résistance de l’appareil.


La résistance magnétique

Ce type de résistance a l’avantage d’être silencieux et peut être actionné manuellement (molette) ou via la console de l’appareil.

Il s’agit de 2 aimants positionnés autour du volant d’inertie (partie avant de l’appareil) qui, en se rapprochant ou en s’éloignant, vont appliquer une résistance plus ou moins grande et ainsi, moduler la difficulté de traction.


La résistance électromagnétique

Le procédé est similaire au freinage magnétique, mais la résistance est appliquée par un électro-aimant, dont la force est contrôlée depuis la console.

Il est particulièrement précis et silencieux.


La résistance à pistons hydrauliques

Système appliqué aux rameurs scandinaves où le mouvement des rames va engendrer une pression sur des vérins rattachés aux rames. Ces derniers vont alors agir comme un frein et augmenter la résistance.

En augmentant l’intensité des tractions, ce système est particulièrement adapté aux plus sportifs qui souhaitent travailler davantage le haut du corps, mais il limite le mouvement, d’où la nécessité de guidage.


La résistance à air

Système évolutif qui vise à reproduire la résistance de l’eau sur les rames. Il s’agit d’ailettes mises en mouvement par traction et freinées par la force de l’air. La résistance sera proportionnelle à la force du tirage, plus l’utilisateur rame fort, plus la résistance augmente.

Ce système a l’inconvénient d’être bruyant et demande un entretien régulier des ailettes.


La résistance à eau

Système récemment introduit sur le marché, proche de celui à pistons hydrauliques.
Il consiste en 2 pales placées dans un réservoir d’eau qui vont exercer une résistance proportionnelle à la force appliquée par l’utilisateur.

C’est le système se rapprochant le plus des conditions réelles. Il permet d’entendre le bruit de l’eau tout en restant silencieux, mais il est plus cher.


4/ Vérifiez les autres caractéristiques


Une fois le type de rameur et le système de freinage sélectionnés, les caractéristiques techniques sont à étudier de plus près afin d’être en mesure de faire le bon choix.

La structure

De manière générale, l’appareil doit posséder une structure solide et stable pour garantir une utilisation sur le long terme.

rameur_merisier

Elle peut être en bois, en aluminium ou en acier. L’aluminium garantit un fonctionnement silencieux, tandis que l’acier et le bois présentent l’avantage d’être durables et robustes.


Le poids et la taille

Plus l’appareil sera lourd, plus il sera stable, mais il faut bien vérifier que le poids de l’utilisateur est inférieur d’au moins 10 kg au poids maximum autorisé.

Pour une meilleure stabilité, la roue d’inertie doit avoir un poids idéalement compris entre 6 et 9 kg.

La longueur du rameur est un critère important pour les personnes de grande taille, car le siège doit pouvoir reculer suffisamment loin pour permettre un mouvement complet.


Le confort

Pour choisir votre rameur, le critère du confort est primordial afin de ne pas se blesser et d’avoir une utilisation fluide de l’appareil.

Pedales_rameurPour cela, 3 points sont à vérifier :

  • L’assise : le siège doit coulisser correctement et sans bruit. Il doit être confortable et ergonomique. Veillez à ce qu’il soit réglable si l’utilisation du rameur est prévue pour plusieurs personnes de tailles différentes.
  • Le pédalier : les pédales doivent être suffisamment larges et stables pour garantir le confort. Elles doivent être antidérapantes, comporter un système de serrage et être idéalement ajustables.
  • Le palonnier : les poignées ou barres de tirage doivent être confortables dans la prise en main, la priorité doit être donnée à l’ergonomie. Préférez également des poignées non-glissantes.


La console

console_fitnessVéritable panneau de contrôle de votre rameur, ce critère peut fortement influencer votre choix.

La plupart des consoles proposent des informations de base comme la vitesse, la durée, la cadence, le nombre de calories brûlées ou la distance parcourue.

Certaines consoles intègrent, en plus des programmes d’entraînement (manuels ou préréglés), la possibilité de paramétrer plusieurs profils utilisateurs, la possibilité de contrôler à distance la résistance voire de la moduler automatiquement en fonction des objectifs sélectionnés.

La fréquence cardiaque peut être mesurée soit par une ceinture cardio fréquencemètre soit par des capteurs présents sur les poignées du rameur.

Il est important de choisir une console avec un écran lumineux pour plus de lisibilité et, en fonction de l’intérêt que vous portez aux données qu’elle enregistre, un affichage à fenêtres multiples peut être utile pour avoir une vue d’ensemble de ses statistiques.


5/ Appréhendez l’encombrement et le rangement


Prévoir entre 1,80 à 2,50 m en longueur et un minimum de 1,2 m en largeur pour pouvoir effectuer les mouvements sans gêne.

Vérifiez si l’appareil est stable ou s’il dispose de compensateurs de niveau pour les sols non-réguliers.

Pour le rangement, certains modèles sont pliants et donc, plus faciles à ranger. Dans tous les cas, il est préférable que le rameur dispose de roulettes pour faciliter le déplacement et le rangement.

                                                   


Une fois tous ces points vérifiés, les rameurs n’auront plus de secrets pour vous.

Si les doutes persistent, n’hésitez pas à aller tester le matériel en salle pour vous faire une meilleure idée. Sinon, le plus sûr reste de se fier aux marques réputées du secteur.

Pour vous équiper dès à présent à un prix intéressant, découvrez nos annonces de rameurs d'occasion en vente sur le site.

Ecrit par linkNsportle 03/04/2019

Articles en relation

1 commentaires

Gnst

18/02/2021 à 13:15

Un bon récapitulatif ! chaque rameur offre des opportunités différentes, il y en a donc pour tous les goûts :)

Ajouter un commentaire