Pour limiter les effets de l’apesanteur sur le corps, les astronautes doivent redoubler d’efforts, c’est pourquoi il leur est recommandé d’effectuer un minimum de 2 heures de sport par jour.

Dans l’espace, les contraintes de la gravité disparaissent et le corps, alors en apesanteur, est soumis à d’autres lois.
Ces conditions spatiales ont des impacts sur l’organisme qui obligent les astronautes à effectuer des entraînements physiques avant, pendant et après leur mission.


Le corps en apesanteur


cosmonaut_womanSur Terre, le corps est soumis à différentes pressions et l’effet de pesanteur oblige les muscles et les os à supporter le poids du corps.
L’attraction terrestre sollicite aussi le système cardio-vasculaire afin de faire circuler le sang jusqu’à la tête.

Instinctivement, notre organisme travaille à maintenir le corps tel qu’il est, sans effort conscient de notre part.

En apesanteur, cette résistance disparaît et nous n’avons plus à supporter notre poids.
De même, le rythme cardiaque ralentit car l’absence de gravité n’oblige pas le cœur à pomper autant que sur Terre, pour faire monter le sang et irriguer le cerveau.

De manière générale, nos muscles s’affaiblissent s’ils ne sont pas sollicités régulièrement. À terme, on parle d’atrophie musculaire.
C’est un des risques que peuvent rencontrer les hommes dans l’espace.

Des études, soutenues par la NASA, montrent que, sur un séjour de quelques mois passés dans l’espace, des astronautes avaient perdu environ 15 % de leur masse musculaire et près de 30 % de leur capacité musculaire.

space_stationLa masse osseuse est aussi impactée, puisque ces mêmes études ont montré qu’en 1 mois, la densité osseuse de ces hommes avait baissé de 1 %, soit l’équivalent de ce que perd en 1 an, une personne âgée atteinte d’ostéoporose.
Cette perte est d’autant plus contraignante qu’elle fragilise les os et une fois sur Terre, les risques de fractures sont plus nombreux.

D’autre part, une expérience intitulée « Vascular », menée par différentes universités en France et au Canada, a permis de constater qu’après 6 mois passés dans l’espace, les artères des astronautes avaient perdu de 17 % à 30 % de leur élasticité, ce qui correspond à un vieillissement terrestre de 10 à 20 ans.

Ainsi, dans l’espace, le métabolisme a tendance à vieillir prématurément.

Une conséquence qui n’est pas immuable, puisqu’à leur retour sur Terre, les astronautes récupèrent progressivement leurs conditions physiques.


Séance de sport parmi les étoiles


milky_wayPour limiter les effets de l’apesanteur sur le corps, les astronautes doivent redoubler d’efforts, c’est pourquoi il leur est recommandé d’effectuer un minimum de 2 heures de sport par jour.

Le sport permet de maintenir la capacité musculaire et cardio-vasculaire et de limiter la détérioration des os.
C’est aussi un moyen, pour les équipes en mission, de préparer leur retour sur Terre après de longs mois, sans avoir utilisé leurs jambes.

Sur Terre, pour entretenir la masse osseuse, les médecins recommandent de faire des exercices qui font travailler les articulations (course à pied, saut, tennis, etc.) mais dans l’espace, ces sports sont difficiles à pratiquer.

Certains astronautes s’y sont essayés, comme dans cette vidéo où l’on voit les membres de l’équipage de l’ISS « International Space Station » jouer au badminton.



Cependant, pour de réels bénéfices sur le corps, il est nécessaire de reproduire les contraintes rencontrées sur Terre.

À bord de l’ISS, les équipements sportifs ont donc été modifiés pour simuler la force de la gravité.
De même, les sportifs doivent être attachés aux machines, pendant leurs exercices, des harnais ont alors été installés sur certains appareils.

Dans la station, le personnel dispose d’un tapis roulant, d’un vélo ergomètre et d’une machine d’entraînement résistif.
Malgré l’absence de gravité, chacun peut donc s’exercer à la course, se muscler ou pédaler.


Bien qu’elles ralentissent les problèmes de densité osseuse et de masse musculaire, les séances de sport quotidiennes ne suffisent pas à lutter contre les effets de la sédentarité et de l’apesanteur sur le corps.

Les scientifiques continuent d’étudier la question afin de pouvoir, un jour, programmer des missions spatiales de longue durée avec un impact limité sur l’état physique.

En attendant, si vous avez les pieds sur Terre, vous pouvez toujours vous entraîner sur les machines que l'on trouve en salles de sport. Retrouvez toutes nos annonces Fitness/Musculation et équipez-vous à prix intéressant.

Ecrit par linkNsportle 11/04/2019

Articles en relation

Ajouter un commentaire